home1

Suivi socio-éducatif et psychologique

Les conseillers en réinsertion socioprofessionnelle réalisent un suivi socio-éducatif intensif et individualisé auprès de chaque demandeur d’emploi pour lequel ils constituent la personne de référence pendant toute la durée de l’orientation. Ils élaborent, en collaboration avec le participant, un projet de réinsertion socioprofessionnelle en accord avec les compétences sociales et professionnelles de ce dernier. D’autre part, ils épaulent le demandeur d’emploi dans les démarches que celui-ci est amené à faire, que ce soit dans le cadre de sa recherche d’emploi ou dans un cadre qui y est lié indirectement.

Par ailleurs, le participant fait l’objet d’une évaluation régulière par les conseillers du COSP, ainsi que les différents membres de l’équipe d’encadrement. C’est le conseiller en réinsertion qui regroupe les informations afférentes et les synthétise dans le bilan d’évaluation. Ce bilan d’évaluation et un avis d’orientation sont transmis aux services spécialisés en charge des bénéficiaires auprès de l’ADEM. En cas de besoin, l’évaluation au COSP peut inclure un suivi psychologique. Sur demande du demandeur d’emploi ou des conseillers en réinsertion socioprofessionnelle, un suivi individuel plus intensif est mis en place avec le psychologue du COSP. Si un suivi de longue durée s’avère nécessaire, le psychologue oriente la personne vers des services partenaires spécialisés.

Evaluation technique et professionnelle

Pendant leur évaluation au COSP, les participants intègrent différents ateliers techniques qui sont encadrés par des formateurs dans différents métiers.

Les Centres proposent actuellement des ateliers dans différents domaines : jardinage, peinture, maçonnerie, mécanique, hygiène, travaux sur métal, nettoyage, un atelier polyvalent (sanitaire, menuiserie, chauffage), ainsi qu’un atelier de reliure et un atelier administratif et logistique.

L’objectif principal de l’évaluation technique réside dans l’établissement d’un inventaire des compétences des demandeurs d’emploi, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel et social. De ce fait il ne s’agit pas d’une formation qualifiante. Au contraire, il s’agit de la mise en situations de travail concrètes et pratiques et dans des contextes très variés des bénéficiaires. A partir des observations concrètes des comportements du bénéficiaire, le formateur technique sait recueillir des informations relatives aux compétences de celui-ci. C’est de cette façon que le formateur technique contribue et participe directement à la mise au point du bilan des compétences des bénéficiaires.

Mise à part cet apport important, les formateurs ont une vocation éducative dans la mesure où ils enseignent d’un côté, les gestes de base d’un métier et où d’un autre côté, ils transmettent une culture de travail : ponctualité, méthodes de travail, respect des règles de sécurité, travail en équipe etc. L’accent du programme de formation socioprofessionnelle est ainsi mis sur la valorisation de la personne en tenant compte de ses compétences et de son potentiel.

Sliders

Options

Les formations sociale, informatique et linguistique

La formation sociale est axée sur la recherche d’emploi et sur la préparation du participant à la phase d’insertion à son futur emploi. Elle vise dans un premier temps à encourager un processus d’auto-réflexion permettant de détecter et de réactiver des ressources et des compétences acquises. Dans un deuxième temps, il s’agit d’inciter le participant à adopter une méthodologie adaptée à sa recherche d’emploi (accompagnement au niveau de la rédaction du cv, lettre de motivation, préparation à l’entretien d’embauche et.)

A côté des différents modules de formations sociales, les participants suivent un cours informatique. Ce cours peut servir, soit à une remise à niveau pour des bénéficiaires ne disposant que de connaissances basiques, soit à l’acquisition de connaissances avancées dans un domaine plus spécialisé de l’informatique. Dans la mesure du possible, le formateur en informatique encadre le groupe de manière à tenir compte des différents niveaux de compétences des participants.

Les participants ne parlant pas le luxembourgeois, participent à un cours de langue pour débutants qui mène à une certification de niveau A.1. (CECRL). En cas de besoin, un cours de langue peut être offert aux participants éprouvant des difficultés à s’exprimer en français.