Le projet «JobElo»

La « Garantie pour la jeunesse » est un instrument européen pour lutter contre le chômage des jeunes en proposant à tous les moins de 25 ans une offre de qualité, dans les 4 mois suivant leur inscription comme demandeur d’emploi. Cette offre peut constituer un emploi, un apprentissage, un stage, une formation initiale ou complémentaire ou toute autre mesure d’activation ou d’insertion professionnelle.

Le projet « JobElo » au sein du COSP constitue une mesure parmi d’autres dans le cadre de la « Garantie pour la jeunesse ». JobElo! consiste à améliorer l’encadrement des jeunes demandeurs d’emploi éloignés du marché du travail. Il s’agit d’un projet innovant avec l’objectif de donner aux jeunes la perspective d’un véritable parcours qualifiant. Ce projet constitue une priorité au sein du COSP.

Des jeunes de 18 à moins de 25 ans, inscrits à l’Adem, peu ou pas qualifiés, avec aucune ou peu d’expérience professionelle, n’ayant pas accès à un apprentissage et sans projet professionnel en cours, peuvent être assignés par l’Adem pour participer à ce projet.

Parcours du jeune dans le cadre du Projet JobElo

Les jeunes participent à la formation de 2 mois du C.O.S.P., suivie d’une expérience d’initiation professionnelle (EIP) dans une entreprise privée pendant 1 mois, tout en restant affectés au C.O.S.P. Cette immersion dans le monde du travail est organisée par le conseiller relations employeurs du C.O.S.P. A la fin de l’EIP, une évaluation est réalisée par l’employeur, le jeune et le conseiller en réinsertion socioprofessionnelle du C.O.S.P.

En cas d’une évaluation positive, le jeune continue son parcours chez le même employeur sous un Contrat d’Appui Emploi Agrément d’un an. Pendant cette année, il a la possibilité de suivre des cours de remise à niveau au CNFPC ou à l’Ecole de la 2e chance pour pouvoir accéder à un apprentissage. Le jeune continue à être encadré par les conseillers en réinsertion socioprofessionnelle du C.O.S.P. L’objectif étant qu’à la fin du CAE, il continue sa formation professionnelle dans le cadre d’un apprentissage adulte ou qu’il soit embauché par l’employeur.

Le Contrat d’Appui – Emploi Agrément

  • Un CAE Agrément dans le secteur privé

Le fait de pouvoir proposer aux jeunes un CAE dans le secteur privé (normalement réservé au secteur public) constitue une réelle plus-value pour le projet. L’employeur a l’opportunité de bénéficier des avantages d’un contrat d’appui-emploi, c’est-à-dire que le jeune touche le salaire social minimum qui est remboursé à l’employeur à hauteur de 75%. Pour pouvoir en bénéficier, l’employeur du secteur privé doit remplir les conditions prévues dans l’article L.593-3 du Code de travail et demander un agrément ministériel. La Cellule Emploi Jeune de l’Adem en fait la demande. Le CAE Agrément est conclu entre le jeune demandeur d’emploi et l’Adem.

  • La remise à niveau pour l’accès à un apprentissage

Le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle organise auCentre National de la Formation Professionnelle Continue (CNFPC) et à l’Ecole de la 2ième Chance des classes adaptées pour que les jeunes intéressés aient la possibilité de reprendre l’école tout en travaillant sous contrat CAE. Les jeunes peuvent y intégrer des classes appelées « classe préparatoire à la 9ième pratique (une journée / semaine) ou une 9e Professionnelle à hauteur de deux journées de cours par semaine.

Le cas idéal, le jeune accepte de faire un apprentissage après le CAE. En cas d’échec pendant le parcours, le jeune retourne à la Cellule Emploi Jeune de l’Adem pour une réorientation

L’encadrement du jeune par le C.O.S.P.

  • En résumé, dans le cadre du « Projet Jeune », le C.O.S.P. assure :- le recrutement des jeunes sur base des jeunes assignés par l’Adem,- l’organisation de la formation des jeunes- un échange d’information avec la Cellule Emploi Jeune de l’Adem sur la participation et la progression des jeunes au cours de la formation,- l’évaluation des compétences pour chaque jeune,- un avis d’orientation à la Cellule Emploi Jeune de l’Adem si EIP non-concluante,- la recherche d’employeurs qui sont prêts à offrir une EIP et un CAE aux jeunes,- le suivi des jeunes pendant la EIP et le CAE.