Le projet « COSP-HR » se caractérise par une collaboration interministérielle étroite entre Ministère du travail, de l’emploi et de l’économie sociale et solidaire, l’ADEM, Ministère de la famille, de l’intégration et à la grande région, Ministère de la santé ainsi que la collaboration avec le Rehazenter, le Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique, l’UEL et l’INDR.

projetCOSP-HR


Ce projet débute avec une phase de sélection parmi des personnes ayant le statut de salarié handicapé et/ou en reclassement externe étant inscrites à l’ADEM en tant que demandeurs d’emploi. La sélection est réalisée par l’ADEM. Ce projet vise à évaluer les capacités résiduelles des participants au projet et ainsi à faciliter l’orientation et/ou la réorientation professionnelle de la personne. Ces évaluations concernent près de 240 demandeurs d’emploi ayant le statut de salarié handicapé et/ou en reclassement externe pour les 12 mois du projet.

Retrouvez le COSP-HR en vidéo:

Pour tous, les éléments suivants seront évalués : l’état de santé actuel, les capacités physiques et de travail, la résistance au stress et les compétences sociales en groupe. La durée de cette évaluation de l’accueil à la sortie du candidat est de 8 semaines.

Les troubles et handicaps physiques, psychiques et mentaux seront évalués par les équipes professionnelles du Rehazenter et du CHNP, ensemble avec les collaborateurs du COSP, selon trois volets : handicap physique, handicap psychique, mental ou handicap mixte.

L’évaluation du handicap psychique comprend en premier lieu un examen psychiatrique approfondi avec clarification diagnostique, évaluation des ressources et déficits, évaluation des possibilités thérapeutiques, ainsi qu’un examen neuropsychologique avec une batterie de testings sur l’intelligence, la concentration, la mémoire, les facultés exécutives, l’impulsivité, l’endurance etc.

L’évaluation du handicap physique comprend un examen physique approfondi avec une clarification diagnostique, évaluation des capacités, ressources, et déficits et évaluation de possibilités thérapeutiques restantes, ainsi que d’un examen neuropsychologique qui comprend les mêmes tests que décrits plus haut. Un testing sur Ergo Kit, qui est un outil d’évaluation des capacités fonctionnelles, instrument standardisé et reconnu, renseignera sur les compétences restantes.

Finalement les ergothérapeutes du CHNP et du Rehazenter, ensemble avec les formateurs professionnels évalueront les capacités du candidat à s’investir dans le monde du travail dans les ateliers dans des situations de travail réel : compréhension, compétences sociales, impulsivité, tolérance à la frustration, tolérance au stress, motivation, mais aussi ponctualité, ouverture, fiabilité, acceptance de règles… permettant de constater les limites, mais aussi les ressources du candidat. Des recommandations précises pourront être formulées quant aux besoins spécifiques du candidat.

Bien que l’approche soit innovante, les différents testings reposeront, dans la mesure du possible, sur des instruments validés et standardisés.

Le bilan des compétences professionnelles et sociales résiduelles est ensuite construit au fur et à mesure de l’évaluation et de l’observation de la personne dans les différents ateliers.

Pour les personnes n’étant pas encore ou plus prêtes à intégrer le marché du travail ordinaire, un avis sur des formations à poursuivre sera donné ou le cas échéant une recommandation d’une pension d’invalidité.

L’objectif est d’augmenter l’employabilité des demandeurs d’emploi ayant le statut du salarié handicapé et/ou du reclassement externe dans un souci de les réintégrer plus facilement sur le marché de l’emploi.

L’idée de base était d’impliquer les employeurs à travers des speed-datings le plus tôt possible dans la mise en place des concepts, vu que ce sont les employeurs qui connaissent le mieux les critères et les qualifications selon lesquels ils vont recruter à court et à moyen terme. Ce sont notamment les employeurs qui proposent des contrats de travail aux demandeurs d’emploi ayant le statut du salarié handicapé et/ou du reclassement externe inscrits à l’ADEM.

Pour les entreprises il est indispensable d’offrir un concept d’évaluation et d’orientation innovateur correspondant aux besoins des entreprises.